Aphorismes sur la nouvelle pédagogie

 

La nouvelle pédagogie est l’art d’élever chacun en surveillant les difficultés intellectuelles et psycho-affectives de quelques-uns.

 

Les nouveaux pédagogues se fichent du théorème de Pythagore, ou qu’un homme ne pense bien qu’en se sachant ignorant. Ils veulent connaître les “progrès”, “les innovations” et les “nouvelles approches” par lesquels vous faites découvrir ces vérités, et que les élèves les ignorent s’ils ne les découvrent pas en même temps que le professeur.

 

Le fantasme des pires éducateurs nationaux est de serrer la main à une racaille pour démontrer à quel point il était idiot de la punir.

 

Il y a deux types de nouveaux pédagogues: ceux qui refusent d’élever parce que l’élève est à la peine, et ceux qui refusent de l’élever tout court. Les seconds les occupent par des jeux, en les mettant en groupe afin qu’ils soient moins confrontés à leur propre individu, ou en leur demandant d’imaginer une couverture pour les livres qu’ils n’ont pas lus.

 

Le nouveau pédagogue a peur d’élever par peur de trahir, et en refusant d’élever, il trahit à jamais.

 

Kylian M’Bappé est un footballeur si mauvais qu’il a voulu imiter Zidane jusque dans sa coupe de cheveux.

 

Montaigne demandait une tête bien faite plus que bien pleine; ses vulgarisateurs demandent une tête bien faite et bien vide; les nouveaux pédagogues demandent une tête.

 

Pour un nouveau pédagogue, une tête vide, c’est une tête intacte.

 

Bach était si mauvais musicien qu’il recopiait des partitions de Vivaldi comme un perroquet. Misère des têtes bien pleines.

 

Ne pouvant élever les élèves, les nouveaux pédagogues ont découvert qu’il fallait encore élever les enseignants.

 

Pour chaque élève qui refuse de sortir après une insulte, il y a un stage de formation disponible à l’enseignant pour être plus à son écoute.

 

Un formateur de banlieue se dit soucieux de ne pas renforcer les inégalités sociales, et lorsqu’on lui suggère de faire lire Montaigne à ses élèves plutôt qu’un slam en verlan, il éclate de rire.

 

En dépit de leurs malheurs, les professeurs sont méprisés, car ils sont des bourgeois riches de temps, comme il y en a de riches d’argent.

 

Les inspecteurs de la nouvelle pédagogie imposent toutes les idées faisant perdre le contrôle d’une classe, puis s’inquiètent d’une classe qu’ils n’ont pas vue sous contrôle. Ce sont des sergents qui désarment leurs soldats et haussent les sourcils de les trouver blessés.

 

De bons parents et éducateurs transforment un adolescent qui ne sort pas ses affaires, n’écrit rien et bavarde tout le temps en un élève précoce, hyperactif et surdoué.

 

Les nouveaux pédagogues lisent des poèmes de collégiens comme des chefs-d’œuvre qu’on doit entendre, puis renseignent les élèves sur les préjugés misogynes et xénophobes des grands écrivains.

 

Geoffroy, petit-fils de fermiers, décide d’abandonner le fromage de chèvre qui faisait le succès de la famille, et d’enseigner en écoles de banlieue que l’héritage familial entretient des injustices dans la société. Une fois en vacances, il regarde un fils de sportifs banlieusards gagner la Coupe du monde de football, et il est content, mais regrette de ne pas l’avoir eu comme élève.

 

La seule personne m’ayant dit que « Victor Hugo, c’est chiant » est un professeur de lettres.

 

On a demandé à un aspirant violoniste, un aspirant footballeur et un aspirant chirurgien de “participer activement à leur apprentissage” afin qu’ils deviennent autonomes: le premier a joué faux en disant qu’il trouvait cela plus beau, le deuxième n’a dribblé personne pour éviter de répéter bêtement, le troisième a tué ses patients.

 

L’ignorance s’apprend pas à pas et se justifie point par point, autant que la curiosité.

 

Pierre Bourdieu, fils d’agriculteurs, devient professeur au Collège de France en dénonçant les inégalités sociales en France.

Rokhaya Diallo, fille d’Africains, intègre un conseil étatique, la presse et l’émission la plus regardée de France en dénonçant les inégalités raciales en France.

Kylian M’Bappé, fils d’Africains de Bondy, devient sportif comme ses parents, et fait gagner la Coupe du monde de football à son pays.

 

Un ami me dit que certains sociologues veulent voir échouer les enfants qu’ils ont décrit comme discriminés dans des livres avec des statistiques, afin de donner raison à leurs livres. Mais c’est insulter la science.

 

Une école réussit bien son œuvre lorsqu’un homme accompli s’amuse d’y avoir échoué.